La Chaise un cours d’eau naturel,

Affluent principal de l’Arly, la Chaise prend sa source en Haute-Savoie sous la Riondaz au pied du Mont Charvin, dans les Aravis et s’écoule sur les communes du Bouchet et de Serraval avant de s’enfoncer dans un système de gorges où les apports de versants sont assez abondants jusqu’à St Ferréol.

La Chaise s’écoule sur son cône de déjection au droit de St Ferréol et Faverges puis dans la trouée glaciaire d’Annecy-Ugine où le fond de vallée d’élargie et la pente diminue. Son linéaire de 60 km draine un bassin versant de 104 km².

Un usage ancien de la force motrice de l’eau,

en-savoir-plus-2-5 - Contrat de rivière Arly.Doron.Chaise
Ancienne chute sur le biel de St Ferréol

3 dérivations sont encore présentes sur la Chaise et alimentent d’anciens biefs utilisés autrefois pour le fonctionnement de moulins : biels de St Ferréol et Faverges, canal des Mottets à Ugine et canal Lallier entre Ugine et Albertville. Ces moulins ne fonctionnent plus aujourd’hui mais les biefs ont été conservés principalement pour l’irrigation des jardins privés ou pour l’agrément.

Le biel de St Ferréol est alimenté par la Chaise à l’amont du pont des Bossons par une vanne. Cet ancien canal usinier d’une longueur de 6 km court, circuite la Chaise sur un linéaire de 3.7 km. Un arrêté préfectoral de 1874 a institué la prise d’eau.

Le biel de Faverges est alimenté par le trop plein de réservoir, sur le bassin versant de l’Eau Morte. Ce canal d’un linéaire de 2,2 km traverse en souterrain le centre ville de Faverges puis rejoint le biel de St Ferréol.
 

Des assecs récurrents de la Chaise,

Sur le secteur court-circuité de la Chaise, c'est-à-dire de St Ferréol à Marlens, des étiages sévères et des assecs récurrents sont constatés.

Ces étiages rendent le partage de la ressource en eau sensible dans la mesure où les enjeux liés à la nappe alluviale sont multiples : alimentation en eau potable, pisciculture, plan d’eau de Marlens, …
en-savoir-plus-2-5 - Contrat de rivière Arly.Doron.Chaise
Chaise en période d’étiage (basses eaux)

Des apports de matériaux amont potentiellement importants,

A l’aval des gorges et a l’amont de la traversée urbaine de St Ferréol, un secteur de replat sur la Chaise, permet en cas de crues et d’apport massif de matériaux, un dépôt naturel minimisant ainsi les risques d’inondation aval, au droit de la ZA de St Ferréol. Ces matériaux déposés temporairement seront repris lors des crues suivantes, contribuant au maintien de l’équilibre du cours d’eau (débit solide-débit liquide).

Un cours d’eau rectifié…

A l’aval des gorges au droit de St Ferréol et jusqu’à Marlens, la Chaise s’écoule sur son cône de déjection. Autrefois largement développé, la largeur du lit ou espace de liberté de la Chaise s’étendait sur près de 100 m de large. Un empiètement progressif de l’urbanisation a conduit à la chenalisation de la rivière. Des extractions massives de matériaux ont également été réalisées à partir de 1960.

en-savoir-plus-2-5 - Contrat de rivière Arly.Doron.Chaise
Réduction de la largeur de la bande active de la Chaise entre 1952 et 2006

…entrainant un déséquilibre de son fonctionnement

Compte tenu de ces perturbations le lit de la Chaise s’est incisé. Un enfoncement du niveau du lit de 1 à 2 m a été constaté entrainant un déchaussement de certains ouvrages. Sur la partie chenalisé, 13 seuils ont été réalisés afin de fixer le profil en long et de préserver les ouvrages existants. De fortes sollicitations sont aujourd’hui constatées dans la traversée de la zone d’activité de St Ferréol.

Vers un lent retour à l’équilibre

En l’absence de nouvelles perturbations, un ré alluvionnement progressif, c'est-à-dire un apport progressif de matériaux devrait se faire entre le pont des Chenay et le pont d’Ombre, comblant une partie du déficit actuel. Compte tenu de la plus faible pente, une élévation (exhaussement) du niveau du lit est déjà constatée entre le pont d’Ombre et l’aval de Marlens. A l’aval, sur Ugine la Chaise à une dynamique équilibrée.

Une qualité des eaux bonne à moyenne,

La qualité des eaux de la Chaise est très bonne en tête de bassin notamment sur le ruisseau des Marais et bonne sur St Ferréol et Marlens. Elle est affectée par une charge non négligeable en matières organiques et oxydables ainsi qu’en matières azotées sur tout son linéaire. Sont en cause les rejets agricoles, les rejets domestiques (notamment dans le bief de Saint-Ferréol qui concentre la pollution par son faible débit) et la station d’épuration de Marlens. Cette station d’épuration traite les effluents de St Ferréol, Cons Ste Colombe, Marlens et Faverges. Compte tenu de dysfonctionnements, celle-ci doit faire l’objet d’une reconstruction. La mise en service est prévue pour 2014.

Sur Ugine des pollutions à caractères industrielles ont été constatées à plusieurs reprises entrainant des mortalités piscicoles.

Renouée et Buddleia : espèces invasives largement présentes

La Renouée du Japon a largement colonisé les berges de la Chaise depuis St Ferréol et jusqu’à la confluence avec la Chaise. Ces massifs très denses concurrencent la ripisylve et contribuent à déstabiliser les berges. Les massifs de Renouée anéantissent également toute biodiversité.
Le Buddléia est également très présent.
en-savoir-plus-2-5 - Contrat de rivière Arly.Doron.Chaise
Perte totale de biodiversité liée à la présence de Renouée :illustration sur 1m²
 

Obstacles infranchissables

Plusieurs ouvrages sur la Chaise sont encore infranchissables notamment pour certaines espèces piscicoles :
- Seuil du canal Lallier – Ugine,
- Seuil du canal des Mottets – Ugine,
- Seuils dans la traversée de la ZA de St Ferréol.
SYNDICAT MIXTE DU BASSIN VERSANT ARLY - Hôtel de Ville BP2 - 73401 Ugine cedex - Tél. 04 79 37 34 99 - Contact - Mentions légales - web réalisé par B2F concept